Vous êtes ici : Conseils sur les piscines > Entretien de piscine > Remise en route d'une piscine après hivernage : le guide

Remise en route d'une piscine après hivernage : le guide

Remise en route d'une piscine après hivernage : le guide

A la sortie de l'hiver, si les plongeons dans un bassin bien chaud se font encore quelque peu attendre, il n'en reste pas moins le bon moment pour remettre en route sa piscine. Cette parfaite préparation est indispensable pour profiter d'une eau claire et saine à la belle saison, sans laisser la possibilité aux bactéries de proliférer avec le climat adouci. Voici le guide de la remise en service de sa piscine après la saison d'hivernage.

Quelle est la période la plus propice à la sortie d'hivernage ?

On parle généralement des mois de mars ou avril. En réalité, la remise en route doit intervenir dès lors que l'eau de la piscine atteint une température avoisinant les 12 °C. Pourquoi cette température ? Parce que c'est à partir de cette chaleur que les bactéries vont commencer à se développer, et que les algues vont s'étendre, rendant l'eau verdâtre. Attendre davantage leur laisse le champ libre et le climat le plus propice pour proliférer, et rendre alors la tache bien plus complexe quelques semaines plus tard.

Durant l'hivernage, qu'il soit passif ou actif, le pH de l'eau est déséquilibré car l'entretien est très sommaire, voire inexistant. Eventuellement, le système de filtration continue de fonctionner, mais à vitesse largement réduite. Si ce déséquilibre de l'eau intervient en corrélation d'un climat plus doux, qui ne tue pas les microbes, alors l'envahissement du bassin est malheureusement garanti.

Précisons toutefois que les piscines qui fonctionnent avec un électrolyseur à sel peuvent ne sortir d'hivernage que lorsque l'eau avoisine les 15 °C. L'électrolyseur est un appareil de traitement automatique de l'eau de piscine. Son principe repose sur l'ajout d'une petite quantité de sel à l'eau douce de piscine, soit environ 4 grammes pour 1 litre d'eau. Le sel se transforme alors en chlore naturel et désinfectant, pour une désinfection efficace, sans odeur, douce, écologique et économique. Mais attention ! Relancer l'électrolyseur à sel à une température de l'eau inférieure à 15 °C fait prendre le risque aux électrodes du système de s'endommager.

Période d'hivernage : Gare au réchauffement climatique !

Les effets du réchauffement climatique sont largement visibles désormais, et le seront chaque année davantage. Les hivers sont de plus en plus doux, et l'été se prolonge désormais jusqu'en octobre, avec des températures permettant encore de se prélasser en terrasse en t-shirt. Aussi, opter pour l'hivernage passif de sa piscine est un choix risqué, puisque les algues et bactéries ont le temps d'y proliférer avant les grands froids, à supposer qu'ils arrivent. Dans certaines régions, il devient prétentieux de parler de "gelées hivernales", ni même de froid sec.

Une remise en service facilitée par un bon hivernage

Stopper les systèmes de filtration et d'entretien de l'eau en période hivernale est une bonne chose pour limiter la consommation d'énergie. Toutefois, elle nécessite quelques précautions, pour retrouver sa piscine en parfait état aux beaux jours, et ne pas avoir un temps colossal à y dédier pour la remettre en état au printemps. Il conviendra donc de suivre les préconisations suivantes :

  • Ne pas débuter l'hivernage trop tôt : Il ne doit pas correspondre à la période à laquelle vous décidez de ne plus vous y baigner. Si, fin août, vous savez que votre piscine ne sera plus utilisée, elle nécessite toujours un entretien quotidien, et une mise en hivernage uniquement dès lors que l'eau atteint une température égale ou inférieure à 12 °C.
  • Procéder à un nettoyage complet du bassin, dans les règles de l'art : N'espérez pas retrouver une eau claire si l'hivernage a consisté en l'arrêt brutal de l'entretien du bassin, sans un profond nettoyage en début d'automne. Il faudra donc relever les manches, et brosser la ligne d'eau, nettoyer l'escalier du bassin, programmer le robot de piscine pour qu'il atteigne plus efficacement le fond et les parois du bassin.
  • Nettoyer le système de filtration : Le filtre devra être nettoyé correctement avec un produit détartrant dédié, pour ne pas qu'il soit retrouvé endommagé au printemps. Les effets du tartre sont les infiltrations, les fuites, et un système rendu inutilisable.
  • Procéder à un traitement de l'eau : Avant l'hivernage, il faudra procéder à un traitement choc, correspondant au produit de traitement habituellement utilisé. Il permettra à l'eau du bassin d'être parfaitement saine et propre pour passer l'hiver. Pensez bien à laisser la filtration en continu durant les 24 heures qui suivront le traitement choc, au risque de ne pas profiter de son action.
  • Abaisser le niveau d'eau du bassin : Le risque, en laissant le bassin plein, est celui du gel. L'eau pourrait former une couche de gel en surface, et venir alors endommager la structure du bassin, ou même les canalisations. Le niveau devra donc être abaissé environ de moitié, pour descendre 10 centimètres en-dessous des buses de refoulement. En abaissant le niveau, les buses de refoulement, les skimmers et les prises-balai pourront également être nettoyées pour passer l'hiver. Attention, la vider totalement est une erreur également, car c'est le poids de l'eau qui donne son immobilité à la structure.
  • Vidanger les équipements et accessoires : Pompe, filtre, skimmers, circuits, refoulements, etc. Ils doivent tous y passer. Pourquoi ? Parce que si l'eau venait à geler dans les circuits, elle pourrait faire exploser les canalisations. C'est pourquoi il est toujours recommandé de couper les arrivées d'eau extérieures à l'entrée dans l'hiver.
  • Mettre en place les bouchons d'hivernage pour empêcher l'eau de couler dans les canalisations. Suite à la vidange, les buses seront équipées de bouchons d'hivernage, les skimmers seront équipés de gizmos, et les flotteurs d'hivernage seront placés dans la diagonale du bassin.

Une fois toutes ces étapes effectuées avec brio, il ne restera plus qu'à retirer les équipements facilement retirables, type plongeoir ou échelle, puis à verser le produit d'hivernage dans la piscine, qui luttera contre le développement du calcaire, des bactéries, des algues et des parasites en tout genre. Il pourra être mélangé à l'eau à l'aide d'un balai de piscine télescopique (et non, plus de filtration à cette étape). Une couverture d'hivernage sera déposée sur le bassin, pour le protéger des aléas climatiques de l'hiver (pluie, neige, impuretés en tout genre, froid, etc.).

La remise en route après l'hivernage

Qu'est-ce que l'hivernage passif ? C'est très simple. C'est un arrêt total des traitements et équipements de filtration et d'entretien de l'eau, de l'automne au printemps. A l'inverse, qu'est-ce que l'hivernage actif ? Il s'agit d'un arrêt partiel, avec un système de filtration continuant de tourner au ralenti. L'avantage principal du second est le faible risque de dégradation des équipements qui continuent de tourner. Si l'hivernage actif permet une remise en route rapide, se concentrant principalement sur un nettoyage du bassin, l'hivernage passif nécessite de procéder par étapes plus particulières. Pour une totale remise en route, veillez donc à procéder ainsi :

  • Retirer les équipements qui ont permis l'hivernage : La couverture, les flotteurs, les gizmos, les bouchons de refoulement, et les prises balai. Rincez-les bien, séchez-les avec soin, et rangez-les en attendant l'hiver prochain.
  • Nettoyer les abords de la piscine : Un coup de balai sur la plage et la margelle au minimum, puis nettoyez les mousses au nettoyeur à haute pression, et procédez éventuellement à un récurage des joints si besoin.
  • Remettre en place les éléments retirés pour l'hivernage : Les paniers de skimmer, l'échelle d'accès, le plongeoir, etc.
  • Réajuster le niveau d'eau au ¾ des skimmers. Préférez procéder à la pulvérisation d'un algicide sur les parois des piscines hors-sol, et laissez-le bien sécher avant de remplir le bassin.
  • Rendre opérationnel le local technique : Remettre la pompe en place, revisser le bouchon de purge de la pompe, réinstaller le filtre et le bouchon de vidange, mettre des cartouches filtrantes propres, ouvrir les vannes, vérifier l'absence de fuites.
  • Remettre le coffret électrique sous tension : Vérifier les fusibles et le contacteur, puis régler l'horloge de programmation.
  • Relancer le système de filtration : Remplacer les roulements s'ils sont grippés pour ne pas risquer d'endommager le système.

Une fois tous ces pré-requis effectués, vous pouvez procéder au nettoyage du bassin. En premier lieu, passez le balai aspirateur manuel ou le robot automatique. Si l'eau est trop sale, préférez enclencher le système de nettoyage en mode "égout", puis ensuite en mode "filtration", pour éviter d'encrasser le filtre du balai ou du robot. Brossez correctement les parois et le fond du bassin pour en retirer les résidus collés, puis brossez la ligne d'eau avec un produit dédié.

Pour finir, analysez l'eau, et ajustez le traitement pour un pH de qualité, entre 7,2 et 7,4 idéalement. Le stabilisant au chlore ou brome doit se situer à 30 mg/l maximum. Le TH, qui contrôle le calcaire, doit être inférieur à 22 °f. Enfin, le TAC doit se situer entre 12 et 15 °f. La filtration sera à faire tourner en continu les 48 premières heures pour un parfait assainissement de l'eau. C'est parti pour de bons moments de baignade !

Devis Entretien de Piscine
En moins de 3mn, recevez les meilleures offres des piscinistes de votre région !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers