Vous êtes ici : Conseils sur les piscines > Piscine > Construire une piscine à débordement : quelles particularités ? Quel coût ?

Construire une piscine à débordement : quelles particularités ? Quel coût ?

Construire une piscine à débordement : quelles particularités ? Quel coût ?

Envie de détente autour d’un aménagement esthétique et authentique qui vous en mette plein les yeux ? Envie d’évasion et d’oser la folie des grandeurs ? La piscine à débordement est alors une bonne option pour votre jardin. Le niveau de l’eau se confond avec la ligne d’horizon pour offrir une sensation d’infini, source d’apaisement et de relaxation. Voici comment construire une piscine à débordement, à quelles particularités il faudra se confronter et se conformer, et bien-sûr, quel budget y consacrer.

La piscine à débordement : le petit plus qui fait la différence !

La piscine à débordement est une piscine comme les autres, à la différence que le débordement lui reconnaît un aspect luxueux par le charme et le charisme qu’elle dégage. En toute discrétion ou en cascade, l’eau déborde pour être recueillie dans un second bassin dit « tampon ». Elle y est alors filtrée puis renvoyée dans le bassin principal par les buses installées en fond de bassin ou sur les côtés, grâce à l’action d’une pompe de refoulement. C’est ainsi que le débordement permanent est rendu possible.

Deux types de débordement existent :

  • Le débordement cascade, qui est le plus courant. Il ne concerne qu’un côté de la piscine, voire deux maximum. Son principe ? Une lame d’eau déborde dans le bac tampon. L’eau y est alors filtrée et renouvelée continuellement dans le bassin principal par des buses de refoulement, sur le principe d’une fontaine à eau en cascade ;
  • Le débordement miroir, dont l’eau s’écoule également à débordement, mais de manière discrète, par une fente faisant tout le tour de la piscine, menant à des goulottes. C’est donc de manière égale, sur les quatre côtés du bassin, que l’eau déborde sans que l’on ne s’en aperçoive, pour un effet « lit d’eau ». Moins pratiquée, elle se fond pourtant totalement dans son environnement, appelant la curiosité avant d’appeler l’admiration.

Les avantages et inconvénients de la piscine à débordement

La piscine à débordement présente des avantages significatifs. D’abord, bien-sûr, l’élégance. C’est l’atout charme qui séduira avant tout. L’absence de margelle, qui est le rebord en pierre qui forme habituellement tout le pourtour du bassin, permet de libérer la ligne d’horizon, qui se marie avec l’environnement, mais donne aussi une impression de grandeur.

Egalement, la piscine à débordement facilitera l’entretien du bassin. Le débordement permanent et le refoulement associé permettent à l’eau d’être toujours en mouvement. Ainsi, les saletés et bactéries qui se développement habituellement dans des eaux stagnantes, n’ont pas le temps de s’installer et de proliférer. Toutefois, le mouvement perpétuel généré empêchera l’eau de chauffer convenablement, ce qui sur-sollicitera le système de chauffage.

Un autre inconvénient réside dans l’équipement nécessaire. Son système de reflux permanent nécessite l’installation d’une pompe de débordement et d’une pompe de filtration ultra-performante, ce qui engendre un surcoût à l’achat et à l’utilisation en frais d’électricité.

La construction d’une piscine à débordement

Avant de se lancer dans la construction, il convient de bien étudier son projet en respectant quelques pré-requis :

  • Consulter le règlement d’urbanisme : Avant toute construction, il est essentiel de se renseigner sur les règles d’urbanisme en vigueur grâce au Règlement National d’Urbanisme (RNU), mais aussi sur celles applicables sur la commune, si celle-ci dispose d’un Plan d’Occupation des Sols (POS) ou d’un Plan Local d’Urbanisme (PLU) ;
  • Etudier le terrain : La piscine à débordement ne peut pas être implantée partout. Idéalement, elle profitera d’un dénivelé pour rendre le débordement bien plus esthétique. Le sol argileux est trop instable pour recevoir une piscine enterrée, quelle qu’elle soit ;
  • Demander les autorisations nécessaires : En dessous de 10 m², la piscine ne demande pas d’autorisation particulière, ce qui n’empêche pas de se renseigner sur les règles d’implantation à respecter. Entre 10 et 40 m², une demande de travaux sera exigée, et une demande de permis de construire au-delà de 40 m².

L’équipement nécessaire

Le débordement envoie directement l’eau au système de filtration par l’intermédiaire du bac tampon. Aussi, la piscine à débordement ne comporte pas de skimmer, qui assume habituellement cette fonction. Elle exige un équipement particulier du fait de son flux permanent de circulation de l’eau :

  • Une pompe de filtration qui agit en permanence pour filtrer l’eau du débordement et la réinjecter dans le bassin par les buses de refoulement ;
  • Une pompe de débordement : Elle assure un débit régulier et permanent pour que le débordement soit continu et uniforme. Elle accompagne la pompe de filtration mais n’en assume pas sa fonction ;
  • Une sonde de niveau, une électrovanne et une vanne anti-retour : La première détecte toute anomalie du débit d’eau, pour assurer un volume identique en permanence. Elle prévient l’électrovanne en cas de baisse ou d’augmentation de volume pour que celle-ci régule l’action de la pompe de filtration et du bac tampon. Si la pompe de filtration tourne à vide, ça risquerait de l’endommager. C’est là que la vanne anti-retour agira en stoppant le déversement en cas de dysfonctionnement de la pompe ;
  • Un système d’injection de gaz carbonique : Pas indispensable, il reste conseillé pour rééquilibrer le pH de l’eau du fait du débordement qui libère du gaz.

Les étapes de construction

Après avoir étudié les sols et conçu ensemble le projet, les travaux peuvent démarrer. Il sera toujours préférable de faire appel à un pisciniste pour la construction d’une telle piscine. D’abord parce qu’il est le professionnel du secteur par excellence, capable d’être vigilant à toutes les conditions techniques et de déceler toute anomalie, mais aussi parce qu’une piscine à débordement demande à être parfaitement installée pour que le déversement fonctionne correctement. C’est un travail minutieux qui revient à un professionnel aguerri.

Le chantier peut commencer ! Il débutera par les travaux de terrassement en creusant l’emplacement de la piscine, en réalisant les tranchées nécessaires aux raccordements des tuyaux et câbles au local technique, puis en coulant la dalle béton et en consolidant les parois. Ce sont des travaux de gros œuvre qui font de suite prendre forme à la piscine et mieux se rendre compte de son volume.

Toute la complexité de la construction résidera dans l’obtention d’un débordement régulier. Il faudra alors que :

  • L’arase du débordement soit linéaire avec une lame de 2 à 3 millimètres d’épaisseur tout au plus, tout juste de quoi éliminer les poussières en surface, et éviter l’effet « grosse cascade » qui peut vite devenir agaçant. On préfèrera l’effet ruissellement, plus apaisant. Ce point concernant l’arase du débordement est primordial. Un écart de quelques millimètres et le débordement est rendu impossible. Même s’il l’est partiellement, au-delà de casser l’effet esthétique recherché, c’est le fonctionnement de tout l’équipement qui sera remis en question, provoquant un trop-plein d’eau dans le bassin ;
  • Le bac tampon soit parfaitement dimensionné selon le volume d’eau déversé. Il représentera 5 à 10 % de la surface de la piscine. Le calcul de sa capacité d’accueil devra également intégrer la fréquentation du bassin puisque l’eau déborde davantage lorsque la piscine est occupée. On compte environ 60 à 100 litres de trop-plein par baigneur. Egalement, le débit de filtration devra être en adéquation pour ne pas saturer le bac tampon. A choisir, mieux vaudra un bac un peu trop grand que trop petit.

Le budget d’une piscine à débordement

Son prix de départ ? Pas moins de 20 000 €, voire davantage selon les options choisies. Le coût d’une piscine à débordement, fourniture et pose, est généralement 30 % au dessus de son équivalent traditionnel. On le sait, le luxe se paye ! En réalité, le surplus s’expliquera par le système du débordement qui nécessite la création de deux bassins et l’installation d’une pompe de débordement. Les travaux de terrassement seront donc impactés, d’autant que la piscine à débordement sera préférée des terrains à dénivelé pour l’aspect esthétique, ce qui fera également augmenter les tarifs du terrassement rendu plus compliqué.

A ce coût initial s’ajouteront ceux de l’utilisation courante : l’électricité pour alimenter la pompe de filtration, la pompe de débordement, et le système de chauffage, les produits d’entretien (chlore ou brome, produits pH, etc.).

Devis Piscine
En moins de 3mn, recevez les meilleures offres des piscinistes de votre région !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Combien coûte une rénovation de piscine ? Combien coûte une rénovation de piscine ? Une piscine n’étant pas éternelle, elle finit par subir les effets du temps au bout de 10 à 15 ans. Passé ce délai, des rénovations s’imposent notamment au niveau des revêtements et des...
  • Combien de temps faut-il pour construire une piscine ? Combien de temps faut-il pour construire une piscine ? Construire une piscine requiert assurément du budget, de l'énergie, mais aussi du temps. Quels sont les délais pour construire une piscine ? De la demande d'autorisation à la construction, voici...